Comment choisir parmi les essences de bois de chauffage ?

Se chauffer au bois est le système le plus économique pour produire de la chaleur, c’est aussi une solution écologique puisqu’elle utilise, une énergie propre et renouvelable. Mais que ce soit dans votre cheminée, pour votre chaudière neuve, ou un poêle dans le salon,  choisir de se chauffer au bois demande un entretien régulier des installations et l’achat d’essence de bois sec de bonne qualité, pour garder un rendement efficace.

Stocker son bois de chauffage

Pour un rendement optimum de votre chauffage, la façon dont le bois est séché est déterminante : on considéré un bois comme « sec » lorsque son taux d’humidité est en dessous de 20%. S’il reste de l’humidité dans vos buches, la combustion du bois produira moins de calorie et sera donc moins efficace.
Quelle que soit l’essence, essayez d’acheter du bois de chauffage qui a été séché au moins deux ans. Dans le meilleur des cas, vous avez un endroit protégé des intempéries et suffisamment ventilé, pour le stocker. Vous pourrez l’acheter plus jeune et continuer à le faire sécher encore quelques mois… Préférez un espace un peu surélevé, histoire que les bûches ne soient pas en contact avec le sol. Vous pouvez toujours vérifier de temps en temps, l’humidité d’une bûche par rapport à une autre, en prenant deux morceaux que vous cognez entre eux : plus le bruit du choc est sec, plus votre bois l’est aussi.

Dans la mesure du possible, pensez à acheter votre bois le plus tôt possible dans la saison, les prix sont plus élevés au cours de l’hiver où la demande est importante par rapport au mois d’été ou de printemps.

Chauffagiste : essence bois

Choisir une essence de bois de qualité

Parmi tous les types de bois, on conseillera toujours de choisir un bois dur, par ce qu’il libère de la chaleur pendant une période plus longue que les autres. Le chêne, l’érable et l’hêtre, sont les plus couramment utilisés, pour un chauffage régulier et intensif.
Mais forcement selon l’installation de chauffages et les ressources disponibles dans votre région, il faudra parfois s’orienter vers d’autres essences, par ce qu’elles ont un prix moins élevé, ou pour préserver une espèce peu présente dans votre coin. Les feuillus par exemple chauffent plus rapidement, et permettent de chauffer très vite de petits espaces…

Certains bois qui éclatent sous l’effet de la chaleur, seront à utiliser de préférence si vous avez un foyer fermé. D’autres essences qui s’enflamment très vite seront utilisées pour démarrer un feu puis substituées par d’autres bûches qui se consument moins vite. Il y a aussi les résineux, que l’on peut faire brûler, mais qui sont à proscrire pour ne pas encrasser vos conduits d’évacuation des fumées.

Et pourquoi pas du bois compressé ?!

Aujourd’hui, il existe aussi toute une gamme de bois compressés à base de copeaux et de sciure de bois. Le rendement calorifique du bois compressé est considéré par les professionnels comme quasiment identique à celui du bois classique. Il a toutefois l’avantage d’être plus facile à stocker et est reconnu pour produire peu de cendre et de fumée.
Les prix sont très variés, renseignez vous sur l’essence des bois, qui compose le bois compressé… Certains sont à combustion très lente, pour la nuit ou les longues journées d’hiver.

Chauffagiste : poele bois

Pour bénéficier au maximum de la chaleur engendrée par votre chauffage au bois, il faut bien évidemment que l’ensemble de l’installation de chauffes soit aux normes et entretenu. Beaucoup de fabriquant propose aujourd’hui des installations mixtes, venant en complément de votre chauffage au bois, notamment pour la production d’eau chaude. Il est alors possible de raccorder votre cheminée, votre poêle ou votre chaudière à bois à une pompe à chaleur. Profitez de l’entretien annuel, de l’installation de votre nouvelle chaudière, ou lors d’un ramonage, pour examiner avec un chauffagiste professionnel les différentes solutions pouvant optimiser votre dispositif de production de chaleur.