Les bons réflexes à avoir face à un cambriolage

Il n’est jamais évident de gérer un cambriolage, suivez notre guide pour en savoir plus sur la marche à suivre lorsque l’on constate des signes d’effraction afin de faire fonctionner son assurance habitation dans le but d’être indemnisé.

Comment prévenir les risques de cambriolage ?

Plusieurs options s’offrent à vous pour dissuader ou simplement empêcher des cambrioleurs de pénétrer chez vous.

Pour dissuader des voleurs vous pouvez commencer par installer des caméras ou autres alarmes. Si les caméras feront réfléchir à deux fois les personnes essayant de s’introduire dans votre logement, les alarmes elles peuvent vous mettre au courant rapidement d’une effraction, faire fuir les voleurs et alerter les autorités.

Vous pouvez également prendre un chien de garde pour aboyer en cas d’intrusion et faire fuir voir même attaquer les intrus. Enfin pour prévenir complètement les risques d’invasion, pensez à investir dans une porte sécurisée. Les cambrioleurs ciblent généralement des lieux non protégés et accessibles qui peuvent leur permettre d’intervenir rapidement.

Plus le temps passe et plus ceux-ci ont de chances d’être découverts. Une porte blindée ou un coffre fort chez vous pour protéger vos objets de valeur peuvent être très utiles dans des situations comme celles-ci !

Que faire en cas de tentative d’effraction non concluante ?

Si vous remarquez des signes d’effraction comme du bris de glace sur un verre anti-effraction, une porte enfoncée ou une serrure abîmée, il faut immédiatement prévenir les autorités ainsi que votre assurance.

Il faut également garder à l’esprit que les malfaiteurs ont pu fragiliser l’accès afin de revenir ultérieurement.

Pour cette raison, le mieux est encore de renforcer vos accès à l’aide de matériel sécurisé pour remplacer les installations fragilisées

La marche à suivre lors d’un cambriolage avéré

Portez plainte

Si vous êtes témoin d’un cambriolage dans votre logement, prévenez immédiatement le commissariat de police ou la brigade de gendarmerie du lieu de l’infraction afin de sécuriser les lieux et faire constater l’effraction. Communiquez aux forces de l’ordre tous les détails dont vous vous souvenez : signalement du ou des individus, vêtements, langage, description de leur véhicule s’ils en avaient, etc.

En attendant l’arrivée des forces de l’ordre, ne touchez surtout à rien : ranger ou nettoyer pourrait compromettre des empreintes ou indices éventuels laissés par les malfaiteurs, à l’intérieur comme à l’extérieur de votre habitation.

Des spécialistes de la police technique et scientifique se chargeront de les relever afin d’identifier le(s) auteur(s) du cambriolage. Signalez-leur tout ce qui a pu être manipulé ou abandonné sur place par les intrus.

Sécurisez votre logement

Comme pour tout sinistre, vous devez prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter que la situation ne s’empire. Porte dégondée, fenêtres cassées, serrures forcées

A vous de faire installer un verrou, de réparer les brèches : votre contrat d’assurance habitation comporte certainement un service d’assistance prenant en charge ce genre de situation.

Contactez-le pour qu’il intervienne afin de vous aider à sécuriser votre logement.

Que faire une fois les constatations de l’effraction faites ?

Si vous vous êtes fait voler votre carte de crédit et/ou votre chéquier, contactez votre banque pour faire opposition.

De la même façon, si votre téléphone portable a été dérobé, appelez votre opérateur téléphonique pour le bloquer. Il vous faudra aussi vous rendre au commissariat ou à la gendarmerie la plus proche pour porter plainte, en vous munissant d’une pièce d’identité.

Pour gagner du temps, vous pouvez déposer plainte sur Internet : www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr. Ce document devra être signé par un représentant des forces de l’ordre pour être considéré comme une plainte officielle. Un récépissé du dépôt de plainte, utile pour la suite de vos démarches, vous sera alors remis.

Passées ces étapes, déclarez le vol à votre assureur. Certaines compagnies d’assurance, comme Groupama, propose un service d’assistance avec son assurance habitation disponible 24h/24 et 7j/7 pour vous venir en aide à tout moment.

Adressez à votre assureur votre déclaration manuscrite ainsi qu’une liste provisoire des biens dérobés par lettre recommandée (si possible avec accusé de réception) dans les 48 heures suivant le cambriolage. Si vous les avez conservées, pensez à y joindre tous les justificatifs des objets volés qui attestent de leur valeur : factures, photographies…

Déclarez le vol à l’assureur

Votre contrat d’assurance comprend la garantie vol ?

Prévenez votre assureur dans les 2 jours ouvrés par lettre recommandée avec accusé de réception de préférence. En général, vous pouvez faire cette déclaration par téléphone, en ligne ou en vous rendant en agence.

Préparez votre dossier d’assurance pour être indemnisé L’expertise de l’assurance va estimer la valeur de vos biens perdus. Vous devez rassembler tous les éléments pour justifier vos dommages : liste des objets volés avec leur valeur : photographie des objets de valeur, factures d’achat, de réparation, bons de garantie… détériorations commises lors du vol (portes, volets fracturés, fenêtres cassées…).

L’expert envoyé par votre assureur vérifie les circonstances du vol. Ensuite il estime le montant de votre préjudice à partir des éléments présentés. Votre indemnisation dépend : du respect de vos obligations par rapport à la sécurité de votre logement.

Votre assureur peut vous imposer la fermeture des portes et fenêtres la nuit ou encore leur fermeture au-delà de 24 heures d’absence… du niveau des garanties choisies lors de la souscription de votre contrat d’assurance habitation.

Quelle indemnisation par votre assurance ?

Votre indemnisation dépend du respect de vos obligations vis-à-vis de la sécurité de votre logement ainsi que du niveau des garanties choisies de lors de la souscription de votre contrat d’assurance habitation.

La plupart des contrats d’assurance multirisques habitation comprennent une garantie vol. Renseignez-vous auprès de votre assureur pour en connaître les conditions générales.

Une estimation des dommages et de la valeur des biens volés sera alors réalisée par l’expertise de votre assurance. Pour être indemnisé à la hauteur de votre préjudice, rassemblez et transmettez à l’expert envoyé par votre assureur l’inventaire des objets volés avec leur valeur (photographies, factures d’achat et de réparation, etc.) et constatez avec lui les éventuelles détériorations commises lors de l’infraction (fenêtre brisée, porte fracturée, etc.)…

Enfin, n’oubliez pas le préjudice moral : être victime d’un cambriolage est une expérience traumatisante à ne pas minorer.

Parlez-en autour de vous et faites-vous accompagner au besoin par un professionnel. Et pour éviter tout nouveau cambriolage, prenez les mesures qui s’imposent : changement de serrures, réparations, installation d’une alarme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *