Toilettes japonaises : toilettes high-tech !!

Les toilettes japonaises, autrement connues sous le nom de « washlet » : sont des WC multifonctions truffés de technologie et d’option, pour faire de ce lieu intime un espace de confort et d’hygiène hors pair.

Au Japon, plus de la moitié des foyers possèdent ce système de toilette, mais compte tenu des coutumes locales et de son prix encore relativement élevé, il est encore peu développé en Europe, hormis dans certains établissements luxueux.

PLOMBERIE : Toilettes japonaises

Principe des toilettes japonaises

Les toilettes japonaises se fixe soit au sol, soit au mur et sont raccordées directement au réseau d’évacuation : à première vue elles s’apparentent aux WC classiques. Si les premiers modèles de WC électronique apparus dans les années 1980 sont très simples, aujourd’hui les constructeurs rivalisent d’inventivité et de proposition. La plupart sont désormais équipés de toutes les technologies imaginables liées à la domotique et de fonctionnalité pratique pour l’hygiène intime de la personne.

L’abattant est muni d’un écran ou d’un bras, bien souvent sur le coté où se trouvent les boutons de contrôles des diverses fonctions de l’appareil.

 

Toilettes japonaises : les plus perfectionnées

Lorsque le capteur infrarouge repère, la présence de quelqu’un l’abattant s’ouvre machinalement.

Selon les modèles, vous pourrez régler le siège à la température qu’il vous convient, pour que votre séjour sur le « trône » reste un plaisir même si la salle est froide ou mal isolée. Le siège chauffant peut bien évidemment, grâce au boîtier de contrôle, être commandé à tout moment par l’utilisateur et réglé à la température voulue, généralement entre 30°C et 40°C.

Une fois que vous êtes installé et occupé à vos affaires, un purificateur d’air s’actionne et pompe les odeurs. Vous aurez fini : le purificateur d’air marchera un peu plus fort pendant quelques instants et vaporisera le parfum de votre choix!!
Lorsque vous quittez les WC, un mode « économie d’énergie » se déclenche automatiquement, la lunette n’est plus chauffée, la température du siège diminue d’elle-même.

 

PLOMBERIE : Toilettes japonaises

Système de nettoyage intégré

L’une des options les plus fameuses est le bidet incorporé. C’est un système de douchette à l’intérieur de la cuvette, qui projette de l’eau chaude pour un nettoyage parfait des parties intimes.
Le débit du jet d’eau, ainsi que la température, sont réglables simplement à l’aide de la télécommande. Le bec s’autonettoie, avant et après chaque emploi, quoiqu’il en soit il ne touche à aucun moment le corps.

Comme sur un pommeau de douche, les toilettes ont un mécanisme de jet d’eau modulable, un mode massage, pour que ce soit plus agréable,  un autre pour augmenter la taille des goûtes…
Bien que la majorité des gens utilisent les deux, à partir d’une certaine pression, le jet peut suffire pour se nettoyer et peut même remplacer le papier.

Une fois le nettoyage accompli, ce n’est pas terminé, vous pouvez actionner un séchage à air chaud, lui aussi paramétrable.

PLOMBERIE : Toilettes japonaises

Toilettes japonaises en constantes évolution

Les plus beaux-modèles de cuvette sont fabriqués avec de nouveaux matériaux résistants, permettant une évacuation supérieure des saletés sans même utiliser de brosse. Après usage, l’intérieur est abondamment aspergé d’eau tourbillonnante : on utilise une solution d’eau ionisée, connue pour ses qualités antibactériennes. D’autrefois l’abattant envoie des ultraviolets qui éliminent les matières organiques, qui auraient pu rester déposées.

Même si parfois elles sont considérées comme des gadgets, certaines fonctions peuvent s’avérer très utiles : le modèle avec accoudoir pour les personnes âgées, ou à mobilité réduite. Le modèle portatif, pour les voyages dont l’abattant s’adapte à tous les types de cuvette.

Dernièrement et plus rares, des capteurs analysent les urines, mesurent le pouls… Ces données sont collectées automatiquement et envoyées directement sur votre téléphone portable, bientôt à celui de votre nutritionniste, ou de votre médecin traitant…