Fosse septique : tout ce qu’il faut savoir

Lorsque vous construisez une maison, il existe certaines installations capitales qui doivent être présentes.

C’est le cas des fosses septiques qui sont indispensables pour le bon traitement des eaux usées qui proviennent de la maison.

Si vous voulez tout savoir sur les fosses septiques, alors vous êtes à la bonne adresse. Cet article vous dit tout.

Qu’est-ce que c’est une fosse septique ?

Une fosse septique est un élément indispensable dans le système d’assainissement d’une maison.

Il s’agit d’un réservoir anaérobie destiné à recevoir et à traiter les eaux usées issues du ménage.

Ces eaux peuvent provenir uniquement des sanitaires ou du mélange formé par les eaux ménagères et celles des sanitaires.

Il est important ici de noter que les eaux issues des pluies ne sont pas recueillies dans la fosse septique.

Comment fonctionne une fosse septique ?

Le fonctionnement des fosses septiques est assez simple. Lorsque les eaux usées sont accumulées dans le réservoir, les matières les plus solides se regroupent dans une zone.

Ces dernières sous l’action de certaines bactéries subissent une fermentation.

Il se libère de cette fermentation certains gaz comme le gaz carbonique, le sulfure d’hydrogène et aussi le méthane.

Ces différents gaz qui sont dangereux pour la santé remontent ensuite à la surface sous forme de bulles.

Ils sont ensuite éliminés à l’aide d’un système de ventilation qui est d’ailleurs obligatoire sur les fosses septiques.

Notons que les bulles de gaz qui remontent entrainent avec elles les particules de boues.

Ces dernières finissent par former à la surface des eaux une croûte appelée chapeau.

Les déchets les plus lourds vont quant à eux se déposer au fond du réservoir en attendant que l’on vienne les nettoyer lors des prochaines vidanges.

L’eau contenue dans la fosse septique est à ce moment décantée. Elle est de couleur claire, mais contient toujours beaucoup de déchets et de bactéries.

Elle est ensuite conduite vers un deuxième compartiment pour des traitements plus poussés et hygiéniques.

Fosse septique : les avantages et inconvénients

L’utilisation d’une fosse septique offre beaucoup d’avantages, mais aussi des inconvénients qu’il faut obligatoirement noter.

Les avantages liés à l’utilisation d’une fosse septique

Plusieurs avantages découlent de l’installation d’une fosse septique sur un logement.

  • Elle permet dans un premier temps d’assainir de façon autonome les eaux usées qui proviennent des ménages.
  • Elle assure le confort des maisons et évite l’émanation de mauvaises odeurs.
  • Elle protège la nappe phréatique et les différents cours d’eau, des eaux usées.
  • Elle traite les déchets dangereux et polluants et les empêche de se retrouver dans la nature.
  • Sa présence valorise les biens immobiliers et indique que ces derniers respectent les règlementations en vigueur dans le domaine.
  • La fosse septique représente une option adéquate pour les réseaux d’assainissement.
  • Dans certaines localités, son installation et son entretien sont subventionnés par des structures adéquates.
  • Elle est très résistante et représente un investissement rentable à long terme.

A lire aussi : Trouvez un bon installateur fosse septique.

Les inconvénients d’une fosse septique

Malgré la multitude d’avantages cités plus haut, les fosses septiques possèdent aussi plusieurs inconvénients.

  • L’installation d’une fosse septique coûte assez cher.
  • Il faut faire beaucoup de démarches administratives et mener beaucoup d’action avant d’avoir le droit d’en construire une.
  • L’installation doit obligatoirement être faite par des professionnels et la facture de ces derniers peut être très élevée.
  • Son entretien est compliqué et nécessite toujours l’intervention de professionnels.
  • Elle fait l’objet de plusieurs contrôles sanitaires qui sont aussi facturés au propriétaire.
  • Son fonctionnement nécessite l’utilisation d’une grande quantité d’eau.
  • En fonction du climat et de l’entretien, il arrive que des gaz nauséabonds s’échappent de la fosse septique.
  • L’eau qui provient des fosses septiques n’est pas épurée.
  • Elle ne fait qu’un prétraitement des eaux usées.

Les différents types de fosses septiques

Il existe plusieurs types de fosses septiques. Il revient au propriétaire de choisir celle qui lui convient.

Les fosses septiques avec épandage

Les fosses septiques avec épandage sont les fosses les plus répandues, car en plus d’être performantes, elles sont aussi moins chères.

Elles sont constituées d’un ensemble de tuyaux disposés en réseau et installés dans le sol au milieu des graviers.

Le rôle des fosses septiques avec épandage est de filtrer les bactéries contenues dans l’eau traitée avant de déverser cette dernière dans le sol.

Il faut noter que ce type de fosse est adapté aux sols meubles et perméables.

Les fosses septiques à filtre à sable

Les fosses septiques à filtre à sable fonctionnent de la même manière que les fosses à épandage.

On retrouve aussi un réseau de tuyaux qui est cette fois-ci installé dans un massif de sable siliceux lavé.

Dans ce cas, les eaux usées sont traitées par des micro-organismes qui sont fixés aux grains de sable.

Elles sont ensuite déversées dans le sol par un système d’irrigation. Il est aussi possible de déverser ces eaux vers un puits d’infiltration ou un milieu hydraulique superficiel.

Les fosses septiques avec filtre à massif de zéolithe

Cette catégorie de fosses septiques est constituée d’un massif de zéolithe naturelle qui est introduit dans une coque étanche.

Deux différentes couches se chargent de filtrer l’eau avant de la rejeter dans le sol ou dans un autre système de diffusion comme les puits d’infiltration ou les systèmes hydrauliques superficiels.

La première possède des granulosités fines tandis que la deuxième possède des granulosités épaisses.

Les fosses septiques à massif filtrant compact

En ce qui concerne ce type de fosse septique, le massif filtrant utilisé peut être des copeaux de coco, de la laine de roche, du sable ou encore de la zéolithe.

Les eaux usées prétraitées traversent le massif choisi et les bactéries qu’elles contiennent sont retenues.

L’eau obtenue est ensuite rejetée dans le sol soit vers un milieu hydraulique superficiel.

La phytoépuration ou lagunage

Pour la phytoépuration, on utilise un massif filtrant sur lequel on prend soin de planter des végétaux.

De façon générale, ces derniers ne possèdent pas de pouvoirs épurateurs capables d’assainir les eaux usées.

Ils permettent cependant une meilleure aération du massif filtrant utilisé. De plus, ils ont un fort pouvoir décolmatant.

La microstation d’épuration

Dans ce cas de fosse septique, l’épuration fonctionne grâce à une forte oxygénation des eaux usées.

Il se produit alors un développement des bactéries aérobies qui détruisent l’intégralité des matières qui polluent l’eau.

Les eaux traitées sont ensuite rejetées dans le sol.

Les matériaux d’une fausse septique

Les fosses septiques sont généralement faites à base de deux matériaux.

La fosse septique béton

Ils sont beaucoup plus lourds et offrent une bonne résistance aux différents mouvements du sol qui pourraient subvenir.

Ce type de fosse est toutefois la cible des fissures et peut aussi vite se dégrader surtout lorsqu’elle est mal entretenue.

Son installation coûte moins cher, mais elle nécessite cependant de grands moyens. Selon les besoins de la maison, le propriétaire peut décider de la taille de la fosse septique en béton.

La fosse septique en plastique

Contrairement aux fosses en béton, celles en plastique sont beaucoup plus légères. Elles offrent aussi une mauvaise résistance à l’écrasement et sont beaucoup plus chères.

Elles résistent aussi très bien à la corrosion et sont très étanches. Leur installation ne nécessite pas de grands moyens. La contenance maximale des fosses en plastique est de 4000 litres.

Combien coûte une fosse septique ?

Le prix de revient des fosses septiques varie en fonction de la contenance. En ce qui concerne les frais d’installation, ils varient entre 3500 et 8000 euros.

  • Pour une fosse septique de 3000L, il faut prévoir 500 à 800 euros à l’achat.
  • Une fosse septique sans épandage coûte en général 400 à 1500 euros.
  • Pour une fosse septique de 1000 L, il faut prévoir 400 euros à l’achat.
  • En ce qui concerne les fosses septiques de 5000L, elles coûtent 1300 euros.
  • Une fosse septique de 2000L coûte environ 883 euros.
  • Pour une fosse septique de 1500L, il faut prévoir 529 euros pour l’achat.

A lire : Trouvez un bon artisan plombier Paris 14eme.

Fosse septique ou microstation ?

Lorsqu’on parle de fosse septique, on fait allusion au prétraitement de toutes les eaux usées issues de la maison.

Elle ne nécessite pas l’utilisation d’énergie électrique pour fonctionner. Par ailleurs, elle utilise les bactéries naturelles que contiennent les eaux usées pour faire le prétraitement.

Mais elle a cependant besoin d’être vidangée au plus tous les 3 ans. Aussi, elle ne doit pas être installée dans un sol à proximité d’une plantation d’arbres.

Les microstations quant à elles sont généralement adaptées pour les terrains de petite taille.

Elles sont moins encombrantes et sont aussi faciles à installer. Elles fonctionnent grâce à un générateur d’air qui consomme de l’énergie électrique.

Elles doivent aussi être vidangées au moins une fois tous les trois ans. Mais notons que l’efficacité des microstations diminue lorsqu’elles ne sont pas utilisées.

A voir : Fécamp Services, votre entreprise de dépannage plomberie

Tout-à-l’égout ou fosse septique ?

Même s’il s’agit dans les deux cas de système d’assainissement des eaux usées d’une maison, il existe pourtant une différence entre un tout-à-l’égout et une fosse septique.

En effet, la fosse septique se charge uniquement de traiter les eaux issues des sanitaires, de la vaisselle, de la lessive, etc.

Mais les tout-à-l’égout quant à elles se chargent du traitement de toutes les eaux qui proviennent de la maison, même les eaux grises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *